Le Burkina Faso avec Dr. Peter Weiss

Dr. Peter Weiss, der am Lycée français maturiert hat, besuchte uns am Montag, dem 4. Juni 2018, in der Schule, um uns von seinem Schulprojekt und seinen zahlreichen Reisen und Erfahrungen in Burkina Faso, das „Vaterland der ehrenwerten Menschen“, zu berichten. Er zeigte uns begleitend dazu zwei Videos: Eines von einer traditionellen Hochzeitszeremonie in einem kleinen Dorf, der er beigewohnt hat, und das andere beinhaltete ein interessantes Interview, das er mit einem ehemaligen Minister von Burkina Faso geführt hat. Außerdem beantwortete er uns in den beiden Stunden seines spannenden Vortrags all unsere Fragen. Nun folgt ein genauerer Bericht dieser Veranstaltung auf Französisch:

Lundi, le 4 juin 2018, Dr. Weiss nous a rendu visite à notre école. Il a fait son bac au lycée français de Vienne et il adore le Burkina Faso. C’est pour cette raison et le fait que ce pays est un pays francophone que nos professeurs l’ont invité.

Burkina Faso veut dire « Vaterland der ehrenwerten Menschen » en allemand. Le mot est composé de deux langues : Mooré et Dioula. «Burkina» est Mooré et signifie «ehrenwerte Person». «Faso» en Dioula est un mot composé de «fa» (= «Vater») et «so» (= Haus). En général les habitants de Burkina Faso (= les burkinabés) n’ont pas d’argent, comme le montre le PIB. Ce pays est classé parmi les pays les plus pauvres à la place 127. Mais néanmoins ils ont assez à manger pour la vie.

Alors, les hommes ont peu de possessions. Pourtant Monsieur Weiss nous a raconté que le pays est très conservatif parce que les hommes sont les représentants du pouvoir et les femmes s’occupent des enfants. On a vu une vidéo d’un mariage traditionnel dans un petit village en Burkina Faso. Quand un garçon veut se marier la famille de la fille doit offrir des animaux par exemple.

D’ailleurs nous avons appris l’histoire du Burkina Faso. Premièrement, il y a un mythe : Une fille qui a eu un père très sévère s’est sauvée avec un cheval. Ce jour-là elle a rencontré l’homme de ses rêves. Ensemble ils ont eu un garçon au nom de «Ouédraogo» qui veut dire «Hengst» en allemand. La deuxième histoire est une histoire traditionnelle. Aujourd’hui les sœurs et frères ainés sont vouvoyés. Comme j’ai dit les hommes sont les représentants du pouvoir. L’histoire derrière cela est l’histoire des colonies. Parce que l’Europe avait besoin de matières premières les Européens voulaient conquérir le terrain de l’Afrique. À partir de 1960 les colonies ont été libérées.

Dr. Weiss nous a parlé aussi de la Négritude et du Léopold Senghor qui était le premier Africain dans l’Académie française. En plus nous avons entendu sur Dr. Conombo qui était le premier ministre pour quatre ans. Mais il y avait un coup d’État. Une autre personne importante étai Thomas Sankara qui a amélioré le système sanitaire et la situation des gens en général.

En résume nous sommes d’avis que l’exposé de Dr. Weiss était très intéressant, bien préparé et qu’il a bien choisi les thèmes, les vidéos et les photos. On a senti son engagement et son enthousiasme pour ce pays. Les passages qu’on a fait en français n’étaient pas trop difficile à comprendre. Quelques-uns entre nous auraient aimé quand la plupart de l’exposé aurait été en français. De plus, on trouve qu’on aurait besoin de plus de temps pour discuter tous les thèmes. C’était dommage que Monsieur Weiss a dû laisser passer quelques parties de ses récits. On a préféré les thèmes de «l’arbre parlarbre» (le baobab), les traditions et le rôle de femmes. 
L’ensemble de l’exposé et la discussion était incroyable et nous avons appris beaucoup.

Texte de Elisabeth Venz (6B)

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.